© 2017 - Editeur responsable : Noëlline Leboutte

Ce projet vise à soutenir l’achat d’un camion destiné au diocèse de Bondo. Une étude de marché montre que le camion le plus adéquat serait un MAN double traction. Son coût serait de 39.000€, en l’achetant d’occasion à Kinshasa. Le projet serait donc de réunir ces 39.000€ sur une période de 3 ans.

Bondo ?

Bondo est un territoire de la province du Bas-Uele en République démocratique du Congo, à 200 km de la République centrafricaine et à 550 km au sud de l'équateur.

Le diocèse de Bondo déborde ce territoire et compte 422.000 habitants pour une superficie de 75.000 Km2 (plus de deux fois la Belgique)...

Il est isolé au sein de la grande forêt équatoriale et ses communications avec d’autres villes de RDC (Isiro, Gbadolite, Kisangani) sont très difficiles. La seule route plus ou moins praticable relie le diocèse à la ville centrafricaine de Bangassou. La population est essentiellement rurale.

L’État est absent et, comme dans d’autres régions de RDC, le diocèse le remplace dans une série de services et de missions (éducation, santé, promotion de l’agriculture).

Le problème 

La production agricole de Bondo (manioc, riz, arachide, mais, banane) est très importante et nourrit la population locale, mais le surplus ne peut être transporté par manque de routes et de moyens de transport.

Écouler ces produits dans les régions ou villes environnantes serait très utile et apporterait des ressources supplémentaires notamment pour la santé et l’éducation, mais c’est impossible en raison de l’inaccessibilité du territoire et de l’impraticabilité des routes.

Cet enclavement et de la non-évacuation de ces nombreux produits vers d’autres centres de consommation décourage les agriculteurs et les producteurs.

La solution

Il faudrait quelques bonnes routes et des moyens de transport, mais cela prendra certainement du temps…En attendant, il faut commencer quelque part…

 

En réfléchissant à la question, des habitants d’Auderghem, amis de l’Abbé Charles-Claver Ndandu venant lui-même de Bondo, ont pensé qu’un début de solution serait de mettre à la disposition du diocèse de Bondo un camion « tout terrain ». Le diocèse dispose d’une équipe de mécaniciens capable d’entretenir le camion et de le garder en bon état.

Le projet

Plusieurs ponts en grumes sont délabrés. Il faut s’y engager avec prudence.

Pour traverser la rivière Uele, les villageois chargent leurs vélos et leurs motos sur des pirogues.

Transporter la production agricole via la rivière, c'est tout une expédition !

Par manque des moyens requis pour le transport des denrées alimentaires, marchandises et autres, le vélo et la moto restent incontournables.